En juin 2016, le syndicat des travailleurs corses (STC) dépose sa candidature aux élections TPE, la DGT la valide. Plusieurs syndicats saisissent le tribunal d’instance d’une demande d’annulation de cette décision. Le juge donne raison aux syndicats demandeurs, se fondant sur les statuts du syndicat, et déclare l’objet du syndicat illicite car régionaliste et prônant la “corsisation” des emplois, c’est-à-dire la priorité donnée aux salariés d’origine corse. Le 9 septembre 2016, la Cour de cassation censure le jugement du tribunal, et rappelle à cette occasion sa jurisprudence selon laquelle “il convient de rechercher si un syndicat, indépendamment des mentions figurant dans ses statuts, poursuit dans son action syndicale un objectif illicite, contraire aux valeurs républicaines”.

Lire la suite