« Rendez-vous salarial » en juin 2018 : la balle est dans le camp du gouvernement !

logo_coeur_courriel.png

L’UNSA Fonction Publique a remis au Secrétaire d’Etat, Olivier Dussopt, une copie des 11 000 lettres “pouvoir d’achat”. Cette opération prend donc fin ce soir.

A cette occasion, nous avons réaffirmé qu’il était essentiel que le gouvernement prenne une mesure générale de revalorisation de tous les agents publics. Le ministre ne nous a pas laissé beaucoup d’espoir sur une mesure de revalorisation du point d’indice.

revalorisation2018.jpg

Vous trouverez ci-dessous et sur le site de l’UNSA-FP:

  -un tract

Le 22 mai : mobilisation dans la fonction publique !

pdt_pouvoir_achat_fb-2-81c3f.jpg

L’UNSA appelle tous les agents publics à se mobiliser le 22 mai et à signer la “lettre pouvoir d’achat” adressée au Président de la République, au Premier Ministre, aux Ministres chargés de l’action et des comptes publics.

mobilisation le 22-mai-2018

Mardi 22 mai : lettre aux usagers

Mobilisation-22-MAI-2018-6.png Afin d’expliquer à tous les français les raisons de la mobilisation du 22 mai, les 9 organisations syndicales de la Fonction Publique s’adressent à eux.

lettre aux usagers

L’UNSA Fonction Publique appelle à la mobilisation le 22 mai

Mobilisation-22-MAI-2018-6.png

L’UNSA Fonction Publique et les neuf organisations syndicales représentatives dans la Fonction publique, appellent l’ensemble des personnels de la Fonction publique de l’État, de la Fonction publique Hospitalière et de la Fonction publique Territoriale à la grève et aux manifestations le mardi 22 mai 2018. Elles demandent un dialogue social respectueux des représentants des personnels. Elles appellent les agents à dire leur rejet du projet de suppression de 120 000 emplois et le recours accru au contrat qui dégraderont les conditions de travail des agent-es, considérant que le développement de la contractualisation constitue une attaque contre le statut, de même que la possible rémunération « au mérite » assise sur des critères antinomiques de ceux du service public. Elles rappellent leur opposition à la remise en cause des CAP et à la disparition des CHSCT, comme à toutes mobilités forcées vers le secteur privé…

Lire la suite…

Appel régional à la grève des organisations de la Fonction publique le 22 mai 2018

Non à la liquidation des services publics !

Réunies le 17 avril 2018, les organisations syndicales Nord-Pas de Calais CFDT - CFE/CGC – CFTC – CGT – FAFP – FO – FSU – SOLIDAIRES et UNSA réaffirment qu’elles ne partagent ni l’orientation, ni la méthode, ni le calendrier proposés par le gouvernement dans son document d’orientation intitulé « Refonder le contrat social avec les agents publics. » Les organisations ne partagent pas davantage les objectifs poursuivis par le gouvernement consistant à réduire le périmètre de l’action publique avec la perspective d’abandon voire de privatisation de missions publiques…

Lire la suite…

Appel à la grève de l’UNSA Fonction publique le 22 mai 2018

L’UNSA Fonction publique déplore une posture fermée et univoque du gouvernement

Après avoir écouté atten­ti­ve­ment le Président de la République et noté son silence sur la fonc­tion publi­que, l’UNSA Fonction publi­que regrette que celui-ci n’envi­sage les ser­vi­ces publics que sous l’angle d’un far­deau bud­gé­taire alors qu’ils cons­ti­tuent le socle de la soli­da­rité répu­bli­caine, rédui­sent signi­fi­ca­ti­ve­ment les iné­ga­li­tés socia­les via les redis­tri­bu­tions qu’ils opè­rent et ren­for­cent la cohé­sion sociale.

Après avoir pris le temps d’exa­mi­ner l’ensem­ble des éléments portés à sa connais­sance sur les chan­tiers de la réforme de la fonc­tion publi­que et d’ana­ly­ser toutes les décla­ra­tions des minis­tres char­gés de l’action publi­que et de la fonc­tion publi­que, l’UNSA alerte sur l’impact réel des chan­ge­ments majeurs qui sont envi­sa­gés pour les agents publics (restruc­tu­ra­tions, 120 000 sup­pres­sions de postes, modi­fi­ca­tion des règles sta­tu­tai­res, modi­fi­ca­tion des moda­li­tés de recru­te­ment et de rému­né­ra­tion). En même temps, les pro­tec­tions et les garan­ties dont ils béné­fi­cient aujourd’hui se ver­raient affai­blies (dimi­nu­tion du nombre et du rôle des ins­tan­ces de dia­lo­gue social, amoin­dris­se­ment des capa­ci­tés de recours, affai­blis­se­ment de la prise en compte de la santé au tra­vail).

Rappelant les mesu­res délé­tè­res déjà effec­ti­ves qu’elle combat : gel du point d’indice, jour de carence, com­pen­sa­tion par­tielle de la CSG, sus­pen­sion de PPCR pen­dant un an et de l’absence d’un véri­ta­ble dia­lo­gue social, l’UNSA consi­dère que l’unité la plus large des orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les est néces­saire.

Enfin, comme elle l’a fait lors de la mobi­li­sa­tion uni­taire du 10 octo­bre, l’UNSA Fonction Publique rap­pelle son exi­gence de reconnais­sance des agents publics qui passe par la réus­site du pro­chain rendez-vous sala­rial.

Après une vaste consul­ta­tion de l’ensem­ble de ses com­po­san­tes, dans le res­pect du prin­cipe de l’auto­no­mie qui l’anime, l’UNSA Fonction publi­que appelle tous les agents publics à se mobi­li­ser mas­si­ve­ment, y com­pris en fai­sant grève, le 22 mai 2018.

GRÈVE-22-MAI-2018-1.png

1718_1004_cp_commun_appel_22_05_18.pdf

Prison de Béthune : l'UFAP UNSA manifeste

Soutien aux militants UFAP Unsa de la prison de Béthune avec Cédric B de l’Unsa Éducation HDF

IMG_1483-1.jpeg

IMG_1484.JPG


Réunion de la coordination Fonction Publique régionale

Ce mardi 7 mars à Vitry-en-Artois, étaient réunis les responsables des fédérations et organisations syndicales de la fonction publique, des UD et du secrétariat régional. Ce fut l’occasion de faire le point sur les dossiers du PPCR (parcours professionnel carrière et rémunérations et du RIFSEEP) ; d’envisager les élections professionnelles de 2018 et des conséquences de la loi Rebsamen sur la constitution des listes. Il a aussi été évoqué l’ambiance dans les structures et collectivités ; le nouveau projet RH de l’Etat mais aussi les élections présidentielles et l’interpellation de l’UNSA des candidats sur le volet FP.

fp-ur_mars2017_2.jpg

fp-ur_mars2017_4.jpg

Brigade de surveillance intérieur des douanes - Hirson

Alain VANUYNSBERHE secrétaire régional de l’UR UNSA des Hauts de France est intervenu auprès du président de la région Xavier BERTRAND suite à la fermeture programmée de la brigade de surveillance intérieure d’HIRSON (02) au 31 décembre 2016.

Celui-ci lui a fait part d’un courrier transmis au Président de la République pour demander le maintien.


Le secrétaire général UNSA Ferroviaire fait le point sur la loi du 4 août 2014 portant réforme ferroviaire

logo-unsa-ferroviaire.png

La loi portant réforme ferroviaire du 4 août 2014 définit un nouveau cadre social dans la branche ferroviaire. L’UNSA poursuit sa démarche syndicale sur ce dossier, en refusant tout amalgame avec les autres sujets d’actualité (loi travail, contexte politique …).

Le cadre social de l’organisation du travail se construit sur trois niveaux : • décret socle (concertation), • convention collective nationale (négociations), • accords d’entreprises (négociations).

L’UNSA Ferroviaire, en responsabilité, aborde ces discussions et ces négociations avec un esprit constructif et déterminé. Les négociations se poursuivent à tous les niveaux.

Aujourd’hui, nous en sommes à une étape d’analyse et de mesure des propositions de chaque acteur concerné. Viendront ensuite les décisions de l’organisation.

Cette analyse ne peut se faire que sur une vision globale en assemblant les trois niveaux de concertation et de négociation et en les comparant à notre réglementation actuelle du travail.

Un autre élément à prendre en compte est celui du cadre social des salariés de la branche ferroviaire qui doit être d’un haut niveau. Toutes les entreprises de la branche sont concernées, opérateur historique (SNCF) et opérateurs publics. La convention collective doit permettre d’éviter un dumping social avec des règles communes et donc une concurrence non faussée.

La construction de cette branche ferroviaire ne fait que débuter. Viendront ensuite la protection sociale, les formations socles, la qualification des métiers,…

L’UNSA Ferroviaire poursuit sa démarche syndicale sur ce dossier en refusant tout amalgame avec les autres sujets d’actualité (loi travail, contexte politique …).

Le secrétaire général UNSA Ferroviaire, Marc Baucher

http://www.unsa-ferroviaire.org/

Congrès UNSA Education

2016-unsa-educ.JPG

Une délégation Nord-Pas-de-Calais-Picardie participe aux travaux du congrès de l’UNSA Education à Grenoble du 29 au 31 mars.


Fonction publique dégel du point d'indice et une hausse de 1,2%

La négociation salariale a permis d’aboutir, enfin, au dégel du point d’indice. L’UNSA a obtenu une hausse de 1,2% appliquée en 2 fois, 0,6% au 1er juillet 2016 et 0,6% au 1er février 2017.

Le Conseil National de l’UNSA-FP a décidé de lever le préavis de grève déposée pour le 22 mars.

N’hésitez pas à contacter votre section UNSA qui dispose des outils pour calculer le montant de votre augmentation.

2016-03-18_degel-point-indice.png

Assemblée générale de l'UNSA Ferroviaire

L’UNSA Ferroviaire a tenu son assemblée générale ces jours derniers à Amiens (80) en présence du secrétaire national Marc BAUCHER, du secrétaire régional Philippe DUME et du secrétaire de l’union régionale UNSA NPdCPi Alain VANUYNSBERGHE.

2016_unsa-cheminots-IMG_3048.JPG

2016_unsa-cheminots-IMG_3051.JPG

Rendez-vous salarial : L’UNSA revendique la fin du gel du point d’indice

L’UNSA a toujours dénoncé et combattu le gel du point d’indice avec la perte de pouvoir d’achat qu’il engendre depuis juillet 2010.

Pour l’UNSA, les agents publics ont suffisamment participé à l’effort national de réduction des dépenses publiques. Le gel du point d’indice a ainsi permis d’économiser plus de 7 milliards d’euros en 5 ans.

Le protocole PPCR permet d’ouvrir enfin une négociation salariale, elle aura lieu le 17 mars 2016. L’UNSA entrera en négociation avec la ferme volonté d’aboutir. Elle rappelle que toute amélioration des grilles indiciaires s’appuie sur une augmentation régulière de la valeur du point d’indice.

L’UNSA jugera les propositions du gouvernement à l’issue du rendez-vous salarial du 17 mars. Si elles se révèlent inacceptables, l’UNSA pourra appeler les agents publics à l’action le mardi 22 mars. L’UNSA prendra sa décision dès le 17 mars au soir

Toutes les dispositions seront prises y compris pour lancer un appel à la grève.

Voir le tract

 

À propos | Contact | Administration